Bronze et incrustation de Nacre

Du bois à l’écriture : Episode 6

Nous y revoici.

Nous allons attaquer la partie tournage de métaux, plus précisément du bronze pour la réalisation des montures.

C’est la partie qui me semble la plus délicate.

Délicate car le métal tolère bien moins les erreurs que le bois, sollicite beaucoup plus les équipements et demande un certain nombre de connaissances qu’il n’est pas forcément facile d’acquérir.

Approche également différente car nous avons jusqu’à maintenant travaillé avec des outils à main pour le tournage.  Avec ces outils, on sent la matière, les vibrations se transmettent directement dans nos mains.

Pour le métal, nous ne pourrons utiliser que les manettes du tour et nous ne sentirons pas la matière de la même manière.

Il va nous falloir un certain nombre d’accessoires et d’équipement pour cette tache.

Il nous faut toujours un tour, cette fois-ci à métaux. Inutile d’essayer de convertir un tour à bois en tour à métaux. Aucune chance que ça fonctionne.

Tour à metaux
Petit tour à métaux.

Deuxième chose dont il faut disposer : des outils de tour.

Ce sont des petits barreaux d’acier rapide (HSS) ou à plaquettes carbure. J’utilise les barreaux HSS car il m’est alors possible de les façonner selon mes besoins. Cela  me permet de réaliser un certain nombre de formes.

Il est impératif de savoir fabriquer et affûter ses outils dans le cas de ce tournage.

Outil HSS pour bronze
Outil HSS pour bronze

Le bronze est un matériau  assez exigeant, non-ferreux qui a tendance à « avaler » l’outil et provoque régulièrement des casses. Il est primordial d’avoir affûté ses outils avec les bons angles et donc bien sûr disposer d’un touret à meuler muni de la bonne meule.

Il nous faudra un autre type d’outil de tour qui se nomme l’outil à tronçonner. Il nous servira notamment à détacher la pièce finie du reste de la matière.

Il nous faudra ensuite un foret à centrer, un foret de 2.5mm, un de 3mm et un de 5.5mm, un pied à coulisse ou un système de mesure sur le tour. réglet, équerre,… Nous verrons tout cela au cours de l’article.

Et bien sûr… Du bronze.

Je vais d’abord réaliser l’embout de la mine.

Partons donc du barreau brut qu’il va falloir percer, réduire, mettre en forme, limer et poncer…

Première étape : percer le barreau.

Il faut réaliser cette étape au début pour plusieurs raisons : 

La première, la concentricité. On réalise ce perçage au tour, ce qui permettra d’avoir un trou parfaitement centré.

La deuxième c’est la résistance, une fois le barreau mis en forme, l’embout sera fragile, la matière chauffera beaucoup plus et le risque de casse sera beaucoup plus élevé.

Percage du barreau Bronze
perçage du barreau Bronze, notez l’orientation du foret qui permet l’usinage.

Pour réaliser un perçage au tour il aurait également été possible  d’utiliser un outil à aléser. Cependant  pour un alésage de 2.5mm,  les outils sont forcément très courts, très fins et donc très fragiles, ce qui aurait rendu l’opération impossible.

Bien sûr ici, le diamètre de 2.5mm est défini par le diamètre de la mine du stylo.

Avant de monter le foret de 2.5mm,  il est préférable d’utiliser un foret à centrer, qui permettra ensuite d’utiliser la contre-pointe et permettra de faire un pré-trou qui facilitera le perçage à 2.5mm

Foret à centrer
Foret à centrer

La pièce d’origine fait 25mm de long,  je reprends la même cote pour que la mine puisse sortir de manière similaire.

Il faudra percer sur 27mm de long pour pouvoir laisser la place à l’outil de tronçonnage qui me permettra de séparer la pièce du barreau de bronze.

Ce perçage est assez délicat, le bronze est une matière qui chauffe beaucoup, par conséquent le foret aussi. Cette température dilate le métal et les risques de casse sont élevés.

Le foret utilisé est un foret renforcé avec un alliage de Cobalt qui permet de le rendre plus dur.

Il est néanmoins impératif de procéder à une lubrification lors de cette opération.

Lubrification du foret
Lubrification du foret

J’utilise ici une huile de lubrification soluble qui donne de bons résultats.

Il faut ensuite faire le perçage en plusieurs étapes pour évacuer les copeaux, rentrer, percer quelques millimètres jusqu’à sentir une résistance, sortir le foret,  nettoyer, lubrifier, recommencer,  jusqu’à atteindre les 27mm.

Foret "bouché" de copeaux, sans nettoyage, le foret casse.
Foret « bouché » de copeaux, : sans nettoyage, le foret casse.
Percage terminé
perçage terminé

Le premier perçage est terminé, la future pièce sera traversé de part en part par un trou de 2.5mm

On pourra constater que la mine n’a pas un diamètre constant : 

mine stylo
mine stylo

Les 9 premiers millimètres ont un diamètre de 2.5mm. L épaisseur passe ensuite à 3mm.

Il faut donc refaire un perçage de 3mm de diamètre sur cette fois 14mm de profondeur.

Notez qu’ici, les perçages ont été fait après réduction du diamètre du barreau de bronze.

Il faut maintenant faire le dernier perçage, à 5.5mm sur 6mm de profondeur. Il n’est pas indispensable pour le fonctionnement, mais je trouve que l’équilibre du stylo s’en trouve amélioré.

Percaçage à 5.5mm
perçage à 5.5mm

Passons maintenant à la réduction du diamètre du barreau de bronze.

Je chariote jusqu’au diamètre 10mm

Réduction avec l'outil à charioter jusqu'au diamètre 10mm
Réduction avec l’outil à charioter jusqu’au diamètre 10mm (notez qu’ici le chariotage a eu lieu après le premier perçage)

Voilà, notre barreau est prêt pour l’usinage finale : nous sommes proche de la cote dont nous aurons besoin et les perçages sont réalisés.

Prochain épisode, la mise en forme.

A bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Du bois à l’écriture : Episode 6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *